Qui est « Labelloutre » ?

Labelloutre, Kezako?

logo-labelloutre-portraitVous pouvez entendre « labelloutre » de plusieurs façons :
> « Label Loutre » : pour sa démarche locale / écolo / Bio
> « La belle Loutre » : pour son axe Beauté et cosmétiques originel*

* Note de mise à jour : La Loutre curieuse, élargit son champ rédactionnel au fil des mois, au fil des expériences et de sa sensibilité. Bien que son point d’entrée initial soit la « beauté », elle s’amuse tout autant sur des thématiques plus généralistes et consuméristes.

On est d'accord. Tu m'éclaires sur le rapport s'il te plait ?
On est d’accord. Tu m’éclaires sur le rapport s’il te plait ?

Pourquoi une loutre ?

« Non mais attends ! Pourquoi une Loutre ? C’est quoi le rapport ?! »

Appelée aussi le « petit lutin aquatique », la loutre est une espèce bien particulière qui symbolise la féminité, la joie et l’amusement! La nôtre, s’amuse avec plaisir, curiosité et éthique à dénicher des produits de beauté pour les comparses de son territoire, à se questionner sur des nouveaux modes de consommation, à aborder des sujets « verts ». Ses critères : Sud Ouest, éthique et souvent économique autant qu’écologique.

Parce que la Loutre est le symbole de féminité : Et oui, c’est comme ça, c’est écrit ! Comme le chien est symbole de fidélité, l’élan de l’endurance ou le cerf de la prudence, la loutre c’est la féminité. Et regardez bien cet animal… C’est quand même trop chouuuu!! Avec ses petites pattes sur le ventre … #toutunartdevivre

Parce que la Loutre aime ses congénères : La loutre est à la fois autonome et altruiste (Rien que ça?!). Elle aime se suffire à elle-même et ne pas dépendre d’une meute pour chasser et survivre. C’est donc essentiellement par plaisir et amusement qu’elle se mélange à ses congénères, afin de « passer du bon temps » et non par intérêts personnels. C’est beau…

Parce que la Loutre est un animal « écologique » : Il se dit que la loutre est sensible à la pollution et que son point d’habitat serait un signe positif d’un environnement sain. En effet, la loutre bioaccumule (absorbe directement dans son organisme) de nombreux produits polluants : métaux lourds, pesticides, bioconcentrés tout au long de la chaine alimentaire, notamment les polluants non dégradables que sont les métaux lourds et métalloïdes, et divers polluants organiques persistants peu dégradables tels que des organochlorés et des organophosphorés d’origine agricoles (pesticides) ou industrielles.
En bref, là où il y a une loutre, il y a un territoire sain ! Vous avez donc de la chance, vous êtes sur un site sain !

Bon, certains sites citerons de la Loutre qu’elle est également amicale (cool!), mais aussi fantaisiste, farfelue, bizarre, détachée, inventive, peu matérielle, désobéissante, imprévisible, rebelle… Source « Amérindiene », du signe « totem du verseau ». Je ne suis pas verseau. Mais les sagittaires c’est le totem de la chouette. Moins fun quand même !

Wé les meufs ! J'vous dit que c'est bon !
Wé les meufs ! Le « terroir » c’est Glam’ !

L’obsession du local

« Tu te lances dans un site de cosmétiques locaux… Mais c’est quoi ta plus value en vrai? »
En vrai, vous retrouverez des recettes de cosmétiques comme vous pourrez en trouver ailleurs, des réflexions sur des sujets de plus en plus abordés…Le concept n’est pas spécialement original.

Oui, mais ici, il y a du « chez nous »! Ici, c’est des producteurs identifiés, des produits du quotidien réalisés à deux pas de chez vous. Pourquoi consommer un produit qui vient de l’autre bout de la France (au mieux), lorsque de belles entités les réalisent à côté ? J’essaye donc de les référencer, de les tester, et de les mettre en valeur… Parce que j’aime le Sud Ouest et tout ce que ça représente !

Et sinon, C’est qui ?

Sinon, derrière ce petit personnage qu’est La loutre, il y a Roxane : « Bonjour, enchantée! ».
Élevée dans des paysages viticoles, fan de randonnées pyrénéennes verdoyantes, je bosse dans le webmarketing. J’ai voulu conjuguer ma passion du web et l’amour de ce territoire. Un petit côté Geek-écolo n’est-ce pas ?
Ici a commencé à naître ce projet…

Dans une quête de nouveaux modes de consommation, je me suis vue avec le temps me diriger vers un mode de vie plus alternatif et responsable, par curiosité souvent, par conviction parfois.
Premier point d’entrée : les cosmétiques. De part la consommation que nous pouvons en faire au quotidien, des compositions coûteuses et opaques et surtout, cet aspect ludique du « fait soi même ». Mais comme la Loutre se plaît à naviguer au grès des expériences et à le communiquer à qui veut l’entendre, ce lieu de rédaction a donc pris sens.
Ici, s’est confirmé ce projet…

Le projet « Labelloutre », c’est donc une envie de communiquer sur une autre forme de consommation, d’offrir une sélection de produits de qualité, de transmettre ses expériences et de promouvoir notre territoire (#toujoursplus).

Au plaisir d’échanger avec d’autres petites loutres…

Labelloutre, ailleurs sur le Web

Et allez, elle peut pas se contenter de juste son site loutré ? Faut qu’elle nous en spam d’autres ?
Retrouvez là, en tant que Webdesigner et rédactrice dans ses autres univers :

Poulaille Land
Le Poulaille Land
Parties d’un constat que chacune se passionnait à des sujets intéressant ses comparses, elles ont décidé de monter ce blog. Un site frais où, dans une belle collaboration, vos poulettes caquettent et abordent des thématiques différentes, mais toujours très girly !
« Une espèce de petit moulin à paroles, jacassant au vent qui filait sur l’eau. Elle bavardait sans fin avec le léger bruit continu de ces mécaniques ailées qui tournent dans la brise ; et elle disait étourdiment les choses les plus inattendues, les plus cocasses, les plus stupéfiantes« . – MAUPASSANT.eco-pedagogues, ptfca, labelloutre, label loutre, la belle loutre
Les Eco-Pedagogues
Sous l’initiative du directeur de PTFCA, lotisseur et aménageur dans le Limousin, les Eco-Pedagogues souhaitent sensibiliser et informer sur les bonnes pratiquent au quotidien pour entretenir et développer durablement et éthiquement nos lopins de terre.
« Il n’y a pas de petits gestes quand on est 60 millions à les faire ».