La culture du coton : alerte , alerte !


culture-coton

Le coton est une matière naturelle végétale qu’on retrouve dans presque la moitié de nos textiles. La fibre est extraite directement de la gousse, de la plante. Le marché mondial est énorme et les demandes tout autant, nécessitant des productions intensives, l’utilisation d’OGM, de pesticides et beaucoup, beaucoup d’eau !

La culture du coton, l’une des plus polluantes

Attention, ici l’instant « chiffres alarmants* et conscience écolo » : La culture cotonnière est en effet la 3eme culture la plus consommatrice d’eau (avant même le maïs, les fruits et légumes), la production 1 kg de coton demande prés de 5 200 litres d’eau.

Un T-shirt consommerait à lui seul 25 000 litres d’eau et émettrait prés de 5,2 kg de CO2 (l’équivalent de 27 km en avion) !
Malgré la raréfaction des cultures, plus de 800 kilos de coton sont produits par seconde dans le monde, (soit 25,5 millions de tonnes de coton en fibre).

La culture du coton consommerait à elle seule entre 10% et 25% des pesticides mondialement produits (dont bien sûr certains classés comme « hautement dangereux » par l’OMS), et pourtant elle ne représente que 2 à 3% des terres cultivées. Pour le blanchir ou le teindre (selon son utilisation finale), il sera forcément employé du chlore, des azurants chimiques, jusqu’à des métaux lourds tels que le plomb ou chrome par exemple.

Bon, merci pour cet instant dépression écolo-mondialiste… De quoi culpabiliser d’avoir acheté ce magnifique short hier !

L’OMS a dénoncé également les effets de l’épandage de pesticides dans les champs de coton sur les cultivateurs, annonçant prés de 22.000 morts par an !

Le coton bio, greenwashing ou pas ?

Depuis les années 1990, la filière biologique s’est doucement développée, notamment grâce à la demande des marchés européens et nord-américains, de plus en plus soucieux de l’environnement (qu’ils disent en tout cas).

Par coton bio, on entend ainsi une production certifiée par des organismes indépendants, et souvent réalisée dans un process de Commerce équitable, avec une limitation de l’impact de la production. Des petits producteurs locaux produisant de manière plus raisonnée, et surtout vivant décemment grâce à des prix de revente « convenable ». Ils seraient moins exposés aux produits toxiques (tels que les colorants,…).

Le problème : coût pour le consommateur (bien oui, nous on veut de la bonne cam’ mais en dépensant rien!), et peu de choix en teintures et couleurs. Forcément en réduisant les produits chimiques blanchissants ou colorants, on réduit également la gamme !

Du coup, je me pose toujours cette question si quand H&M vend 8 balles son tee-shirt en coton biologique, il ne se fout pas un peu de nous ?! Ou parce qu’il nous a caser 2% de fibres de coton bio, il se permet de nous le vendre « écolo-responsable » !

 

Comment agir?

Reconnaître les cotons bio :
Beaucoup de vêtements affichent du « coton biologique ». Pour faire baisser les prix, certaines marques mélangent de la fibre écologique avec du tissu plus « standard ». De nombreux labels permettent de reconnaître les vêtements : BioRe, IMO, Ecocert, Ecolabel, Oeko tex standard,…

Réduire sa consommation et Recycler :

« Est-ce que j’ai vraiment besoin de ce nouvel habit ? d’une 6 éme étole ? de cette 3éme robe noire? .. » Toujours ces questions à se poser… Finalement est-ce qu’on a besoin de plus ? de multiplier et de l’acheter neuf ? Il n’y a pas que les vêtements, on peut faire ses lingettes nettoyantes avec des chutes de tissus, des éponges « tawashi« … Il faut arriver à penser autrement, sur d’autres utilisations.

Faire ses lingettes démaquillantes :
Bien sûr, vous êtes tout de même sur Labelloutre! « Vers une beauté locale et responsable » ! Alors, qui dit action, dit cosmétiques. Ici intervient la réalisation de ses propres lingettes pour éviter la consommation quotidienne de coton jetable.
petit dossier à cette occasion pour vous lancer dans l’aventure !

 


* Sources / A lire :
http://www.mtaterre.fr/dossier-mois/chap/965/Du-champ-de-coton-a-l-usine
http://www.bioaddict.fr/article/coton-preferez-le-bio-a46p2.html
http://www.planetoscope.com/agriculture-alimentation/1178-production-mondiale-de-coton.html
http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/qr/d/eco-consommation-vient-coton-biologique-4829/

La culture du coton : alerte , alerte !

2 mots sur “La culture du coton : alerte , alerte !

  • 2 juillet 2016 à 14 h 01 min

    ce problème du bio pour le coton ou autre est connu depuis déjà fort longtemps et hélas est toujours là, même chose pour le jean délavé que l »on porte avec plaisir et par mode il a bien pollué avant sa finalité mais c’est pas grave c’est pas chez nous ……
    petite astuce : carrés de tissus humides (et oui en coton c’est mieux) avec vinaigre blanc et produits vaisselle un peu ,bien essoré ,dans une boite bien fermée, idéal pour remplacer lingettes de nettoyage de la cuisine et autre et on lave ensuite et recommence tout

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *